Strasbourg à la folie
La joie de Paul Lacombe, homme du match - Photo : Morillon/FFBB

Devant au score du début à la fin avec une avance qui est montée jusqu'à 18 unités, Strasbourg s'est fait peur mais a réussi l'exploit de faire tomber le tenant du titre, Monaco. Dans une ambiance surchauffée sur le terrain comme dans les gradins, la SIG d'un Paul Lacombe stratosphérique (30 points) s'est qualifiée pour la finale de la Coupe de France (93-89).

Monaco et Strasbourg, qui avaient livré un dur combat la veille face à Nanterre et Nancy, retrouvaient le parquet de l'Arena Loire en sachant que le vainqueur affronterait Dijon en finale à Paris le 27 avril. Auteur de 17 points en quarts, Paul Lacombe en avait encore sous la semelle pour faire décoller la SIG qui menait 13-0 après 3 minutes. Il en fallait plus pour inquiéter l'ASM qui ne paniquait pas devant le show de l'arrière alsacien (16 points à 6/6). Eblouissant en attaque avec près de 60% de réussite, Strasbourg réalisait un départ canon (18-29, 10').
 
Une euphorie qui n'allait pas durer puisque la SIG restait en panne sèche pendant près de trois minutes mais Elie Okobo et ses copains n'en profitaient pas. Pire, les Monégasques étaient repoussés à 15 longueurs au coeur du 2e QT (21-36, 15'). Mike James ne ménageait pas ses efforts pour garder son équipe dans le match et il était récompensé puisqu'à la pause, l'écart avait un peu diminué (37-48).
 
Auteur d'une première mi-temps solide, Strasbourg allait devoir confirmer. Monaco revenait fort, passait sous la barre des 10 points grâce à Tarpey puis l'indispensable James. Egalement dans un grand jour, Tyrus McGee éteignait la fougue monégasque de loin (49-62, 25') puis la SIG reprenait le large sur un triple de Paul Lacombe. La tension montait d'un cran sur le parquet : Sasa Obradovic était renvoyé aux vestiaires tout comme Blossomgame quelques instants plus tard. Une indiscipline que la formation du Rocher payait cher (60-78, 30'). 
 
Malgré la confusion, Monaco n'abdiquait pas à l'image d'un Elie Okobo en mission pour sauver la Principauté (27 points au final comme Mike James). Strazel puis Hall s'illustraient, l'écart avait fondu de moitié en à peine quatre minutes (75-84, 34'). Poussée par le public, l'ASM collait encore plus de pression sur une SIG au bord de l'évanouissement (81-88, 85-88). L'affaire allait se jouer aux lancers après le 2+1 de Terry Tarpey (89-90, 30s à jouer). Hooker et McGee ne tremblaient pas et permettaient à Strasbourg de réaliser l'impensable exploit de faire tomber Monaco. Finaliste en 2022 et vainqueur en 2015 et 2018, le club alsacien sera de retour à l'Accor Arena.
 
Monaco (Betclic ELITE) - Strasbourg (Betclic ELITE) 89-93